MOI-GHOST

Kugler-Genève-2016

M’interrogeant sur la notion freudienne de « l’Unheimlich », l’inquiétante étrangeté dans ce qui nous est familier, je témoigne avec cette performance de l'étrangeté à être:  à force de se distancier de soi-même, on arrive de moins en moins à se reconnaître.

Au centre d’une installation de voilages et sous un tissu élastique transparent symbolisant une membrane protectrice telle une seconde peau, l’ambiguïté d’une double identité se dessine. Ici, l’enjeu de la démarche de conscience est de pouvoir sortir de cette protection qui tourne à l'aveuglement et qui nous condamne à n’être que le fantôme de nous-même. Cette double présence, jouée par ma partenaire l’artiste Valérie Albert, guide mon geste de distribuer les morceaux de peau dont je me libère afin d'encourager le public dans  sa proche démarche de vérité personnelle.

©Isabelle Derigo