Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle...

Mairie de Syros - Grèce

Pour cette performance, Isabelle reprend l'idée de la performance, Regardez-vous, cela suffit, qu'elle a fait à Nice en 2019. Quittant la démocratisation de la rue, Isabelle se présente cette fois précieusement dans le décor néo-classique d'une salle d'exposition, de dos, en haut de trois marches, vêtue  d'un drapé gris et assise sur un socle drapé de gris aussi, telle une sculpture grecque.

Les personnes qui viennent s'asseoir en face d'elle font acte de reconnaissance de leur valeur précieuse et sont invitées à regarder en profondeur dans leur yeux par l'intermédiaire d'un miroir à main qu'Isabelle leur tend. Ils peuvent rester là autant qu'ils le veulent, autant qu'ils ressentent que quelque chose se passe. 

Le miroir étant double face, c'est un double jeu d’expérience qui est offert; s'autoriser à se reconnaître dans sa force et sa vulnérabilité permet aussi à l'autre de l'expérimenter. 

Isabelle croit fermement que de pouvoir voir l'essence de notre propre beauté engage à avoir plus de respect et de responsabilité. Il suffit de voir au-delà de la surface du miroir lui-même.

 

Sans doute encore plus que pour les autres performances d'Isabelle, l'expérience ici qui découlent d'une intimité et d'une bravoure si forte peut provoquer des réactions émotionnelles. Isabelle a donc décidé de les garder intimes uniquement dans le souvenir des personnes qui ont participer.

Artiste de performance contemporaine